Nous voilà en 2019. Alors, avant toute chose, je vous présente mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année ! Oui, ça fait encore un peu cliché, mais pourtant, il faut se donner des ondes positives, du bonheur et se donner les moyens d’arriver à ce que l’on veut ! Donc, je vous souhaite ce que vous désirez le plus pour 2019 ! Après tout, le mois de janvier n’est pas encore fini…

Moi, pour cette année, j’ai décidé de me faire un plan d’attaque ! Qu’est-ce que c’est que ça ? C’est un bon coup de pied aux fesses que je me donne ! Voilà, ni plus ni moins ! Je suis en train de mettre en place, dans mon quotidien, des petites choses qui vont faire qu’en 2019, je vais changer !

Bien, tout ceci est bien beau, mais concrètement ? Alors, d’abord, j’ai pris un congé parental de 6 mois, pour Praline, comme je l’avais fait pour Pistache. Je voulais qu’ils aient tous les 2, la possibilité d’avoir leur maman près d’eux les premiers mois de leur vie. J’ai pu le faire. Je suis donc à la maison, avec un bébé de bientôt 3 mois (quoi ?! déjà !) et qui demande beaucoup plus d’attention que son frère il y a 4 ans. Pistache était, et est toujours, un très gros dormeur et un dormeur profond, comme sa mère… Mais apparemment, cela ne se transmet pas automatiquement aux autres enfants ! Praline est un petit dormeur et a besoin de beaucoup « les bras ». Je fais donc des kilomètres chez moi, il va bientôt avoir une tranchée dans mon salon, à force de marcher… Il fait quasiment ses nuits et franchement cette étape est très difficile. Pistache ayant fait ses nuits à 5 semaines, pareil, je me suis dit, c’est dans les gènes, ça va rouler !! Ahahahaha ! Erreur de débutante ! Un enfant est une personne unique. J’ai accepté le fait d’avoir un petit dormeur. Mais bon, du coup pas facile de mettre en place mon plan d’attaque.

Ce plan d’attaque cible :

  • Mon corps que je ne supporte plus,
  • Mon blog que je veux vraiment faire vivre,
  • Ma maison que je veux désencombrer du grenier jusqu’au garage.

Ces 3 missions sont assez lourdes, longues et fastidieuses, surtout avec un bébé de 3 mois, un enfant dissipé de 4 ans, un mari qui ne comprends pas trop le pourquoi de la cible n°3 et moi qui suis mon pire ennemi.

Je vais faire un article pour chaque cible, histoire de décortiquer tout ça, de tout vous expliquer et le fait de le mettre par écrit ici, cela « m’engage » avec moi-même, face à vous, pour maintenir le cap sur ce plan d’attaque !

Alors, on y croit, j’y crois, j’en suis capable et de toute façon, il faut avancer dans la vie !

Sur ce, à bientôt !

One thought to “mon plan d’attaque”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *